dimanche 25 mai 2014

Les Colombes du Roi-Soleil Tome 1 Les comédiennes de Monsieur Racine d'Anne-Marie Desplat-Duc


Au temps de Louis XIV. Charlotte, Hortense, Isabeau et Louise sont pensionnaires à Saint-Cyr. Racine écrit pour les jeunes filles une pièce de théâtre : «Esther». Les demoiselles sont toutes excitées à l'idée de jouer devant la cour du roi. Pendant une représentation, Hortense tombe amoureuse du frère de Charlotte. Elle qui voulait vouer sa vie à Dieu se trouve confronter à un dilemme...  (Flammarion)

Charlotte, Hortense, Isabeau et Louise sont quatre jeunes filles différentes les unes des autres mais partageant comme point commun leur vie et leur éducation au sein de la prestigieuse école de Saint-Cyr fondée par Madame de Maintenon, seconde épouse du Roi-Soleil.
Baptisées par ce dernier les Colombes, elles occupent leur journée en s'instruisant, en priant et en se préparant à être des femmes vertueuses susceptibles de trouver de bons maris lors de leur sortie de ce pensionnat à leur majorité.
Mais ce qui agite présentement ces demoiselles, c'est la pièce que leur a écrite Racine et pour laquelle la distribution des rôles va commencer, outre la bouillante Charlotte qui ne rêve que d'évasion pour retrouver l'homme qu'elle aime et le mystère qui entoure Louise sur ses origines.
Madame de Maintenon était connue pour ses principes et la discipline qu'elle imposait aux filles sous sa responsabilité, ici on ressent le carcan de Saint-Cyr mais également les aspirations de ces jeunes filles qui rêvent à l'amour, à la cour, à Versailles et à ses tumultes : "Sans la galanterie, la vie est insipide.".
Elles finissent par toutes plus ou moins désobéir, et la pièce de Racine joue un rôle essentiel dans ce déclenchement des passions : "Décidément, depuis que le théâtre et la Cour sont entrés dans la maison, rien n'est plus comme avant.".
Si ce roman s'adresse à un jeune public, il a le mérite d'être fidèle à la réalité et d'offrir une vision partagée sur ce monde créé de toutes pièces par Madame de Maintenon et qui, plutôt que d'y voir éclore l'élite, aura pour résultat de couper toutes ces jeunes filles de la réalité et les amènera, pour certaines, à leur perte.
Il est aussi question des conditions déplorables de vie dans cette école : construite sur des marais non asséchés pour gagner du temps elle est le lieu tous les hivers d'épidémies qui déciment les pensionnaires.
La lecture de ce roman m'a rappelé un film sur le même sujet, se situant à la même époque (le scandale de la pièce "Iphigénie" et l'écriture d' "Esther" par Racine), mettant en scène deux jeunes filles aux caractères différents mais dont l'une n'est pas sans rappeler celui de Charlotte, il s'agit de "Saint-Cyr" de Patricia Mazuy.
J'avais apprécié lorsque je l'avais vu la justesse avec lequel il dépeignait la réalité et l'envers du décors.
Ce film était lui-même inspiré d'un roman : "La maison d'Esther" d'Yves Dangerfield, alors je ne saurai dire si Anne-Marie Desplat-Duc s'est elle-même inspirée de ce film et de ce roman, la question n'est pas là car je trouve qu'elle a su recréer une atmosphère et une réalité qui sont plaisantes à lire, tout comme les personnages de ces Colombes sont attachantes et que c'est avec plaisir que j'ai suivi leurs aventures dans ce premier tome.

Anne-Marie Desplat-Duc s'adresse à un jeune public, il y a un fond historique fouillé, des héroïnes attachantes, une intrigue bien menée du début à la fin, son style est agréable à lire, j'ai donc pris beaucoup de plaisir à lire "Les comédiennes de Monsieur Racine", tome ouvrant la série des "Colombes du Roi-Soleil".
Voilà un livre qui m'aurait également plu lorsque j'étais plus jeune, une belle découverte en littérature jeunesse et qui plaira, à n'en pas douter, à tout public âgé de plus de dix ans, tout en lui permettant de s'instruire en lisant.

3 commentaires:

  1. Cette collection jeunesse me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est plutôt bien, je te conseille de l'essayer !

      Supprimer
  2. super je le conseil vrément !!!

    RépondreSupprimer