dimanche 27 novembre 2016

Walking Dead Tome 18 Lucille... de Robert Kirkman et Charlie Adlard


La mort de Glenn a été un grand traumatisme pour tous. À sa suite, Rick, qui n'est plus le chef de la communauté, semble accepter sa soumission à Negan, un choix également assumé par Michonne. Rick ne bronche pas quand le tueur revient l'humilier une nouvelle fois. Mais qu'en est-il de Carl ? Celui-ci a échappé à la surveillance de son père, demeure caché et armé d'un fusil. (Delcourt)

Après avoir fait la connaissance de Lucille, la batte de baseball de Negan, dans le précédent tome et les dégâts qu'elle pouvait faire, il était temps de lui consacrer un tome, à elle et à son propriétaire.
Finalement, Rick décide de ne pas se laisser faire et agit par ruse, en faisant croire à tout le monde qu'il a décidé qu'il valait mieux se soumettre : "Ils doivent croire qu'on a peur. Qu'on se soumet. Qu'on n'a pas l'intention de se venger. Ils doivent penser qu'ils nous tiennent. Qu'on a abandonné.", pour pouvoir mieux enfumer Negan et le renverser.
Il faut dire que c'est la première fois que quelqu'un décide de réagir ainsi face à Negan, comme lui dit Jésus : "Il a des règles de taré, mais si on les suit, il est raisonnable ... la plupart du temps.", mais ce dernier en a aussi assez et décide de faire rencontrer à Rick le chef d'une autre communauté : "Je crois qu'il est temps de te présenter Ézéchiel."
Ce dernier s'est auto-proclamé roi et a pour animal de compagnie un tigre, voilà un nouveau personnage que le lecteur va découvrir dans ce tome.
Outre l'arrivée de ce nouveau personnage, l'autre événement majeur de ce tome est la fuite de Carl qui échappe à la vigilance de son père et embarque clandestinement dans le camion de Negan.
Bien entendu il est démasqué à l'arrivée mais plutôt que de le tuer, Negan va au contraire sympathiser avec lui (enfin, comme Negan pourrait sympathiser avec quelqu'un).
Mais cela pourrait aussi se révéler un atout pour le groupe de Rick, car Carl va découvrir l'endroit où vit Negan, quel est son mode de vie, plutôt choquant, et combien ils sont et de quelles armes ils disposent ... .

Ce dix-huitième tome est clairement riche en révélation de tout genre concernant des personnages nouvellement arrivés.
Tout d'abord, c'est la première fois que le lecteur va découvrir le visage de Carl après son accident, et autant dire que ce n'est pas joli-joli à contempler (pour rappel cet accident a valu à Carl de perdre, au sens littéral du terme, un œil ainsi qu'une partie du visage).
Mais il va aussi découvrir un peu plus personnage de Negan, très inquiétant, ainsi que celui du Roi Ézéchiel.
Le mode de vie de Negan n'a pas été sans me rappeler l'univers de "Sin City", personnage qui bénéficie souvent de gros plan, cela accentuant son côté fou, dangereux et imprévisible.
C'est quelqu'un de dynamique et de violent, cela se ressent très bien à l'image.
Le graphisme est très vivant, encore plus que précédemment, donnant ainsi lieu à de grandes scènes d'action, dont certaines occupent même des doubles pages, à des bulles assez grandes permettant de donner un maximum de détail sur les différents endroits de l'action : Alexandria, La Colline et le repère de Negan.
C'est une des particularités de ce tome, l'action se déroule sur plusieurs endroits et cela permet surtout de voir comment, un peu plus d'une année après le début du phénomène qui a considérablement réduit la population terrestre, les personnages, y compris les enfants, ont choisi de prendre leur destin en main et de mener leur vie : certains ont choisi de dominer les autres, de les écraser, de les soumettre à toutes leurs volontés, certains ont ainsi été réduits à un état de quasi esclavage, d'autres ont décidé de subsister par leurs propres moyens (mais ceux-là ont un espérance de vie plutôt courte), tandis que d'autres ont fait le choix de résister, à l'image du groupe de Rick.
Ce personnage a beaucoup mûri par rapport au début et semble aujourd'hui avoir trouvé un équilibre, aussi bien dans sa vie personnelle avec Andrea que dans ses relations avec les autres personnes.
Outre le rebondissement final, je retiens surtout une très belle scène entre Andrea et Michonne dans laquelle cette dernière confesse qu'elle ne se reconnaît plus et qu'elle a de plus en plus de mal à supporter son mode de vie, ayant l'impression d'être un robot tuant sans cesse avec son sabre.
Je trouve que cette scène résume assez bien l'évolution des personnages et la façon dont ils ont mûri, ainsi que la façon dont ils ont été affectés par les événements.

"Lucille ..." est un dix-huitième tome glaçant qui laisse présager de nouvelles sombres heures dans la décidément excellente série "Walking Dead" qui ne cesse de se renouveler et d'amener son lot de surprises.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire