samedi 17 novembre 2012

Valérian Tome 1 La cité des eaux mouvantes de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin



Galaxity, métropole du futur et capitale de l'Empire terrien.
New-York 1986 envahie par les eaux, ravagée par un cataclysme d'origine nucléaire.
Entre les deux, Valérian et Laureline, projetés dans une ville en perdition, contrôlée par des gangsters musiciens et hantée par d'étranges robots. 
La Cité des Eaux mouvantes est le premier grand récit, paru en 1968, de la saga Valérian, celui où l'on découvre le prototype d'une machine à voyager dans l'espace-temps.
Depuis, en 1986, il y a réellement eu une catastrophe nucléaire : Tchernobyl.
Mais New-York est toujours là et Valérian et Laureline continuent à vivre leurs prodigieuses aventures spatio-temporelles dans tout l'univers. (Dargaud)

Valérian et Laureline, c'est une bande dessinée de science-fiction, mais c'est sans doute le plus grand space-opéra créé en bande dessinée.
Valérian et sa compagne Laureline sont des agents du service spatio-temporel de Galaxity, mégalopole du 28ème siècle : "Galaxity, métropole du futur et capitale de l'empire galactique terrien.".
La Terre a changé du fait de catastrophes nucléaires et la technologie a fortement progressé, le voyage dans le temps (passé ou futur) étant désormais possible, mais c'est aussi un monde prospère et quelque peu oisif qui a vu le jour : "L'âge des loisirs est définitivement venu, mais le service des agents spatio-temporels - service dont font partie Valérian et Laureline - fait preuve d'une activité incessante.".

Pour cette première aventure, Valérian est envoyé à New-York en 1986, ville envahie par les eaux, ravagée par un cataclysme d'origine nucléaire où il ne reste que peu de survivants, à la recherche de Xombul, un dangereux prisonnier politique qui vient de s'évader, de voler un astronef spatio-temporel et dont le but est de modifier le passé pour devenir le dictateur de la société.
Il sera rejoint très vite par Laureline et c'est plutôt tant mieux pour lui, car ils sont sur bien des aspects l'opposé de l'un et de l'autre.
Valérian a un petit côté macho :  "Au fond, j'ai toujours pensé que le service devrait être exclusivement réservé aux hommes, vous êtes trop malignes pour nous ...", il est sûr de lui et agit sans trop réfléchir aux conséquences.
A contrario, Laureline est plus posée, plus calme, elle réfléchit plus avant d'agir, ce qui lui permet de sauver Valérian quand il a foncé tête baissée quelque part sans réfléchir.
Mais attention, la demoiselle a aussi son caractère et est l'équivalent féminin de Valérian et non pas son faire-valoir, ainsi venant d'être miniaturisée par Xombul elle trouve encore le moyen de se disputer avec Valérian : "Mais je te parle idiot ! Je ne peux pas crier plus fort !!! Fais quelque chose pour moi ! J'en ai assez, c'est toujours aux filles qu'il arrive des choses pareilles !".
Ces deux personnages fonctionnent très bien ensemble et sont aussi attachants l'un que l'autre, il est d'ailleurs difficile d'imaginer Valérian sans Laureline alors qu'à l'origine Laureline ne devait pas apparaître dans les autres volumes.
Edité en album pour la première fois en 1970, l'histoire se posait véritablement comme de la science-fiction en ayant fait subir à la Terre des cataclysmes nucléaires.
Depuis, il y a eu l'accident de Tchernobyl en 1986 et d'autres incidents dans des centrales nucléaires, pourtant la Terre est toujours là, tout comme la ville de New-York.
Cette ville est un personnage à part entière pour ce premier volume des aventures de Valérian et Laureline, et même si elle est sous les eaux, quasiment inhabitée, ses bâtiments et ses gratte-ciels se reconnaissent très bien.
Les dessins de Jean-Claude Mézières sont de toute beauté, retranscrivent très bien l'atmosphère et l'univers de la science-fiction, et n'apparaissent pas comme dépassés ou démodés.
Le scénario de Pierre Christin ne connaît pas de temps mort, il prend le temps de présenter les personnages et de mettre en place l'action, si bien que le lecteur arrive tout de suite à s'imprégner de l'histoire et à entrer dedans.

Je connaissais de nom la saga Valérian et Laureline, agents spatio-temporels, mais je n'avais pas encore lu un seul volume de cette série.
Désormais c'est chose faite, j'ai été séduite par les personnages et par l'imaginaire de science-fiction développé, cette série mérite vraiment d'être découverte, aujourd'hui je me demande même pourquoi je ne l'ai pas fait plus tôt.

Livre lu dans le cadre du club de lecture BD - Bandes Dessinées de l'Imaginaire de Babelio


Livre lu dans le cadre du challenge New-York en littérature 2013


Aucun commentaire:

Publier un commentaire