samedi 10 novembre 2012

W.E.S.T Tome 6 Seth Cycle 3 : 1903 de Xavier Dorison, Fabien Nury et Christian Rossi


Revenue à la vie, Megan, la fille de Morton Chapel, est maintenant possédée par Seth, un démon. Morton a déjà vécu cette épreuve, des années plus tôt, avec la propre mère de Megan. Il sait donc que sa fille est en grand danger et que le seul moyen de tuer ce démon est de la sacrifier… Un dilemme terrible qui le pousse à revenir dans la ville de Valeria, dans la région des Appalaches, où Seth est apparu pour la première fois. Morton est décidé à mettre fin à cette malédiction à quelque prix que ce soit, mais il est également poursuivi par les membres de WEST qui obéissent à Clayton ainsi qu’à un puissant homme d’affaires, un certain Verhagen. Ce même Verhagen dont il avait épousé – et tué – la fille ! Aujourd’hui Verhagen entend se venger et utiliser la force prodigieuse – mais maléfique – de Seth. Malgré une grave blessure, Morton gagne Valeria, suivi de près par les membres de WEST. Acculé, il va devoir affronter Seth, sa fille et, bien entendu, son propre passé… (Dargaud)

Ce dernier tome de la série W.E.S.T. est consacré à Seth, le démon vivant avec Megan et auparavant sa mère (et auparavant sa propre mère).
Si le précédent tome montrait au lecteur le côté pervers et diabolique de ce démon, ce volume permet d'en prendre la pleine mesure et de découvrir enfin quelles sont ses motivations : "Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Tu dois me donner la force de te protéger, Megan. Offre-moi un corps, offre-moi la vie ... et plus rien ni personne ne pourra nous séparer.".

Et si finalement cette série n'était pas en réalité la quête de la vie ?
Qu'il s'agisse du personnage de Morton qui chercher à retrouver vivante sa fille et fonder avec elle une vraie famille : "Une famille, c'est tout ce dont un homme a besoin.", ou de celui de Bart Rumble qui finira par quitter la W.E.S.T. complètement désabusé : "Je suis rentré dans W.E.S.T. parce que j'y avais des amis. L'un est mort, l'autre traîne quelque part dans cette ville, avec une main en moins ... et pour quoi ? Pour sauver une petite furie qui tue des gens comme elle respire ? Ou pour aider son propre père à mettre fin à ses crimes ? Non, très peu pour moi ! Je vous souhaite bien du bonheur, à tous les deux, le docteur et ses théories, vous et vos fantômes ... vous êtes faits pour vous entendre !", tous ces personnages n'aspirent finalement qu'à une vie calme, tranquille et heureuse.

Je trouve qu'il se dégage de ces deux derniers volumes une dimension philosophique qui n'était qu'effleurée dans les précédents tomes et ceci au détriment de l'action et de l'aventure.
L'histoire, tout en étant intéressante, manque d'aventure et de réelle tension, ceci étant sans doute lié au fait que l'action se concentre autour du personnage principal et de sa fille, alors que précédemment dans les cycles 1 et 2, elle touchait des personnes inconnues et extérieures à l'unité W.E.S.T.
A mon sens, l'intérêt principal de ce troisième cycle réside dans l'opposition entre croyance spirituelle et médecine, certains personnages croyant réellement en l'existence du démon, tandis que le personnage de Kathryn Lennox croit fermement à la médecine, plus particulièrement à la psychiatrie, pour expliquer l'état de Megan : "Je ne crois pas aux démons ... mais je crois au pouvoir de l'esprit ! Je crois même que ce pouvoir est sans limites ... Megan en est la preuve vivante.".
Au final, je ne saurai dire qui a raison, mais les dernières images laissent à penser que c'est le domaine de la psychiatrie qui l'emporte sur le spirituel et le démoniaque.
Quant aux personnages, je leur fais le même reproche que dans le précédent volume, certains ont pris un virage à 180° dans leur attitude et je ne suis pas sûre d'apprécier totalement l'orientation choisie par les auteurs, d'autant plus que ce tome clôt de façon définitive la série, avec la dissolution du W.E.S.T.
Par contre, du point de vue des dessins et de la mise en couleur, c'est visuellement très beau et agréable à regarder, d'autant que par moment cela tient plus de l'aquarelle que du dessin précis et académique.

"Seth" clôt définitivement la série W.E.S.T., série qui dans son intégralité mérite d'être lue et découverte pour ses histoires à rebondissements conçues intelligemment par les auteurs et servies par un très beau graphisme.
Néanmoins, je trouve que ce troisième cycle est plus en demi-teinte par rapport aux deux précédents, l'histoire qui y est développée n'en a pas la puissance narrative et les personnages sont moins en osmose entre eux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire