vendredi 23 novembre 2012

Valérian Tome 3 Le pays sans étoile de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin


Alors qu'ils sont en tournée d'adieux sur un lointain système solaire, Valérian et Laureline découvrent qu'une planète plongeant du fond de l'espace s'apprête à tout détruire sur son passage. Ils partent à sa rencontre et s'aperçoivent qu'il s'agit en fait d'une planète creuse, à l'intérieur de laquelle une civilisation se livre à une guerre des sexes inexpiable. Face à face, deux cités belliqueuses aussi raffinées que cruelles. Malka, la ville-citadelle des amazones menées par l'impresionnante reine Klopka. Valsennar, le palais-jardin placé sour la coupe quelque peu décadente de l'empereur Alzafrar. Au milieu, le misérable peuple Lemm qui extrait des flogums explosifs permettant à la guerre de se poursuivre... et à la planète Zahir de courir à sa perte. Seuls Valérian et Laureline sont conscients de l'imminence du danger. (Dargaud)

Pour cette nouvelle aventure de Valérian et Laureline, direction une tournée d'adieux sur des planètes qui se termine par la découverte d'une planète creuse qui menace d'en détruire une autre car elle est instable du fait d'un conflit perpétuel entre les deux peuples l'habitant.

Ce troisième tome des aventures des agents spatio-temporels Valérian et Laureline amène de la nouveauté dans cette série.
L'humour y est beaucoup plus présent que dans les précédents, avec une Laureline essayant de raisonner un Valérian ivre : "Par l'espace ! Je comprends tes petites disparitions successives ! Tu es ivre-mort !!!", ce qui donne lieu à quelques scènes drôles au début du volume.
Et comme à son habitude, Valérian ne manquera pas de faire son macho, mais un macho sur un ton humoristique : "Le matriarcat, je ne suis pas contre ... La preuve : c'est toi qui vas nous conduire jusqu'à Galaxity ! ... Et que ça saute !".
C'est aussi la première fois qu'il est question d'un conflit et de la guerre, et que cela soit montré par les dessins et non pas seulement évoqué.
Le côté féministe de la série est également plus accentué que dans les précédents, avec là aussi une petite touche humoristique car sur cette planète instable, ce sont les femmes qui dirigent, occupent les postes les plus importants, font la guerre : "Chez nous, ici, les femmes elles défendent la civilisation ..."; tandis que les hommes sont cantonnés aux basses tâches :  "Les mâles c'est inférieurs, tout le monde sait ça ! On est tout juste bons à charrier des flogums qui nous pètent au nez, à soigner les gosses ou à nettoyer la ville.".
Autant dire que les auteurs étaient en avance sur leur temps et que j'y ai vu une façon de mettre les femmes à l'honneur, toujours dans l'esprit que Laureline est un personnage qui a permis le développement et la création de personnages féminins dans l'univers de la bande dessinée de science-fiction.
Cet aspect de l'histoire est d'autant plus renforcée que la guerre qui a lieu sur cette planète creuse est tout bonnement une guerre des sexes et rien d'autre.
C'est en quelque sorte une façon de dire qu'à force de trop se bagarrer entre homme et femme cela ne génère que du chaos, c'est la première fois que je trouve une morale sous-jacente à l'histoire dans cette série.
L'autre aspect innovant et quelque peu déroutant, c'est le fait que les héros sont séparés et se retrouvent chacun dans un camp : Valérian doit défendre sa reine, Klopka, tandis que Laureline doit protéger son souverain, l'empereur Alzafrar.
Mais les deux personnages vont se prendre au jeu à tel point que Laureline va manquer de peu de tuer Valérian : "Me voici donc favorite pour avoir sauvé la vie de l'empereur !! Mais quand je pense que ça a failli me coûter celle de Valérian, j'en suis malade !", ce qui renforce au final l'attachement entre ces deux personnages.

"Le pays sans étoile" est une très bonne bande dessinée, que j'ai beaucoup apprécié de par les aspects innovants du scénario et de la dynamique de l'histoire, tout en y trouvant, comme d'habitude dans cette série, des graphismes de belle facture.

Livre lu dans le cadre du club de lecture BD - Bandes Dessinées de l'Imaginaire de Babelio


Aucun commentaire:

Publier un commentaire