dimanche 18 novembre 2012

Valérian Tome 2 L'empire des mille planètes de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin


Valérian, le plus grand space-opéra publié par des auteurs français, nous entraîne dans un monde et un futur lointains. Le duo est constitué d'agents spatio-temporels : Valérian et Laureline. C'est à bord d'un vaisseau affrété par Galaxity, capitale de l'Empire Terrien, qu'ils se déplacent pour vivre des aventures hautes en couleur. Les scénarios font d'habiles clins d'oeil à notre époque, mettant en scène tyrans et dictateurs, souvent bien proches de ceux de notre 20ème siècle. Le dessin est classique mais doué d'une fantaisie qui donne une saveur rarement égalée aux créatures monstrueuses ou sympathiques que croise Valérian. Grâce à des histoires formidablement inventives, les auteurs de Valérian ont su séduire le public le plus large possible depuis 1967, année de création de cette série pour l'hebdomadaire PILOTE. (Dargaud)

Drôle de voyage pour Valérian et Laureline que celui sur Syrte-la-Magnifique, capitale de l'empire des mille planètes.
Capitale cosmopolite, elle est sous l'emprise des connaisseurs dont personne ne connaît le véritable visage, ni même leurs motivations, hormis que "Jamais les connaisseurs ne parlent d'eux-mêmes à des gens du peuple...".
Il se trouve qu'à cause d'une montre que Valérian va offrir à Laureline ils vont être la cible des connaisseurs qui n'aiment vraiment pas les terriens : "Taisez-vous ! Je reconnais bien là les terriens, leur orgueil, leur entêtement, leur folie ! Race maudite ! Notre vengeance sera effroyable !!!".

Ce deuxième tome des aventures de Valérian et Laureline, agents spatio-temporels, est aussi explosif que le premier et ne connaît aucun temps mort dans l'histoire.
Elle se met en place dès le début et il n'y a pas besoin d'un temps d'adaptation pour le lecteur, c'est comme s'il avait quitté les deux agents la veille et qu'ils les retrouvaient pour une nouvelle mission.
L'imaginaire de la science-fiction est sans limite, aussi Pierre Christin s'en donne-t-il à coeur joie dans son scénario, tout comme Jean-Claude Mézières pour la partie dessin et création de créatures.
Les deux personnages principaux, Valérian et Laureline, sont extrêmement attachants et ce duo fonctionne bien, chacun étant le complément de l'autre.
Il pourrait y avoir une petite ambiguïté sur la nature de leur relation, mais dans ce tome-ci elle prend effectivement une autre dimension, mais cela se fait discrètement et sera, à mon avis, développé dans d'autres volumes.
Je commence à penser que cette série a tendance à faire la part belle aux femmes, les hommes y sont présentés comme des êtres mous et sans volonté, en tout cas c'est le cas de certains habitants de cet empire, à commencer par l'empereur : "Qu'on en finisse ! Tous ces cris me fatiguent ! Laissez repartir le prisonnier en paix avec cette fille ! J'ai promis ... gardes ! Veillez à les escorter jusqu'à la sortie ! Et qu'on ne m'ennuie plus avec tout cela ! J'ai la grande fête des fleurs de l'espace à préparer pour ce soir moi ...", tandis que d'autres, des commerçants, se lancent dans des mouvements de résistance pour faire chuter le régime politique en place.
A côté de ces hommes, Laureline est toujours égale à elle-même et prend le temps de réfléchir posément aux choses.
Les graphismes sont réussis et les dessins ne font pas dépassés, la mise en couleur ne vieillit pas et colle bien avec l'univers de science-fiction de cette série.

Valérian et Laureline se pose en valeur sûre de la bande dessinée space-opéra de science-fiction et c'est avec plaisir que je découvre enfin leurs aventures, ces deux personnages étant très attachants.

Livre lu dans le cadre du club de lecture BD - Bandes Dessinées de l'Imaginaire de Babelio


Aucun commentaire:

Publier un commentaire