dimanche 15 février 2015

Sweet Sixteen d'Annelise Heurtier


Rentrée 1957. Le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l'aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher. (Casterman)

Qui avait déjà entendu parler des "Neuf de Little Rock" ?
Pas moi en tout cas.
D'ailleurs, de qui s'agit-il ?
Et bien d'un groupe d'élèves Afro-américains (six filles et trois garçons) inscrits à la rentrée scolaire de 1957 à la Little Rock Central High School, école jusque-là réservée aux Blancs.
C'était il n'y a pas si longtemps que ça aux Etats-Unis, à une époque où les Noirs et les Blancs ne vivaient pas ensemble, les premiers n'étant bons qu'à servir les seconds.
Et en 1956 la ségrégation raciale a été abolie, il a fallu faire tomber les barrières, petit à petit, mais cela a été long et compliqué, et c'est ce à quoi s'attache à raconter ce roman à destination de la jeunesse.


Robert Wagner, maire de New York, félicitant les neuf étudiants qui intégrèrent la Central High School

Annelise Heurtier, s'inspirant des faits réels, raconte l'année scolaire si particulière de 1957/1958 à travers le regard de deux jeunes filles : la première s'appelle Molly, elle est Noire et va subir durant toute l'année les moqueries, les vacheries et les lynchages de ses camarades, car comme elle le dit si justement : "La stupidité était la chose la mieux partagée au monde."; la seconde s'appelle Grace, elle est Blanche et très populaire, son ambition est d'aller au bal de fin d'année au bras du séduisant Sherwood.
Difficile de prendre deux extrêmes plus opposés, même si l'auteur a fait le choix de créer le personnage de Grace avec un côté humain et ouvert sur l'Autre, au contraire de ses autres camarades Blancs qui sont d'indécrottables racistes ne démordant pas de leur théorie que les Noirs ne sont que de vulgaires animaux qui ne méritent que le mépris.
Lorsque Molly a fait le choix d'intégrer cette prestigieuse école, elle l'a fait sur le coup de l'impulsion, sans réfléchir aux conséquences que son choix aurait sur son quotidien, à la fois vis-à-vis de ses camarades d'école mais aussi de ses propres amis voire de sa famille, et en se disant qu'après tout, ce n'était pas parce qu'une décision de justice avait été rendue qu'elle serait suivie d'effet : "Entre une décision de justice et la réalité, il y avait un monde à traverser.".
Il n'en reste pas moins que le Président Eisenhower a décidé que l'intégration se ferait, et que ces neuf étudiants, s'il commençait à le réaliser à l'époque, ont contribué à faire avancer l'Histoire des Etats-Unis et la fin de la ségrégation raciale : "Ils avaient beau faire partie de quelque chose de grand, de juste, quelque chose qui les dépassait, il n'en restait pas moins que, maintenant, c'était à eux seuls de se lancer. A eux de le vivre.".
A plus d'un titre, l'expérience qu'ils ont vécu les a marquée à vie et je regrette qu'aujourd'hui cela soit finalement si peu connu.
Annelise Heurtier s'attaque ici à démontrer la ségrégation raciale dont ont été victimes les Noirs aux Etats-Unis : "A comportement égal, ce n'était pas demain la veille qu'un Noir serait jugé comme un Blanc. Un Blanc pouvait vous insulter, vous cracher au visage, vous frapper, vous pendre à un lampadaire ... il aurait toujours raison. Les Noirs, eux, avaient simplement le droit de se laisser faire sans broncher.", et comment certains ont contribué à faire avancer et évoluer les choses.
Bien sûr, le personnage de Molly est imaginaire, mais son ressenti doit être assez proche de ce qu'ont vécu ces neufs étudiants au cours de leur année scolaire.
J'ai apprécié l'alternance des points de vue des deux jeunes filles par chapitre, avec comme fil conducteur pour chacune d'elles leur "sweet sixteen", plus précisément leur seizième anniversaire, un âge dignement fêté aux Etats-Unis.
Elles ont toutes les deux des rêves et, pas pour les mêmes raisons, elles vont déchanter l'année de leur seize ans et mûrir ainsi un peu plus rapidement.
Je regrette toutefois qu'il y ait si peu d'interactions entre ces deux personnages, d'un autre côté cela permet de bien illustrer la solitude dans laquelle Molly va passer son année scolaire.
Par ailleurs, le roman est par moment un peu trop elliptique et je n'aurais rien eu contre le fait qu'il soit un peu plus étoffé et que l'année scolaire soit un peu plus développée, car finalement la rentrée et la fin d'année sont abordées et entre les deux pas grand chose.
L’événement était assez important pour justifier un peu plus de mon point de vue, maintenant ce livre s'adresse à des adolescents, je peux comprendre le choix du format réduit bien que je pense que l'histoire soit tellement intéressante que personne n'y trouverait d'inconvénient à ce qu'elle soit un peu plus étoffée.
Car je suis ressortie un peu frustrée de cette lecture, qui est d'ailleurs rapide, avec le sentiment de devoir me séparer trop vite des personnages auxquels je me suis rapidement attachée.
Car cette histoire romancée est très intéressante à suivre et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les péripéties de Molly et de sa famille, notamment avec sa savoureuse, croyante et optimiste grand-mère, ainsi que celles de Grace, une jeune fille qui va apprendre à ses dépens ce qu'il en coûte de sortir du moule dans lequel elle rentrait si bien jusqu'alors.
Le relent raciste sudiste ressort très bien dans ce récit et l'auteur a su trouver les mots justes pour s'adresser à un public jeune afin de relater ces événements, tout comme elle a su retranscrire l'ambiance de la fin des années 50 dans cet état de l'Arkansas.
Il n'est donc pas étonnant que ce livre ait fait autant parler de lui à sa sortie et qu'il ait été nominé à de nombreux prix, c'est amplement mérité et je vais m'intéresser d'un peu plus près aux autres œuvres de l'auteur.

"Sweet Sixteen" d'Annelise Heurtier s'adresse en priorité à un lectorat adolescent mais finalement peut aussi bien se lire à tout âge tant le récit et le message qu'il véhicule sont universels et sans âge.
Un très bon roman jeunesse qui met en scène un pan véridique de l'histoire américaine, une belle découverte.

Livre lu dans le cadre du Club des Lectrices


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est un très bon roman jeunesse, je le conseille !

      Supprimer
  2. J'avais passé un très bon moment de lecture avec ce livre =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, ce fut une belle découverte !

      Supprimer