mardi 7 avril 2015

Ava préfère l'amour de Maïté Bernard


Ava est sortie du coma et elle est bien décidée à confronter Victoire, sa mère. Pourquoi lui a-t-elle toujours caché qu'elle aussi voyait les fantômes? Poussée à bout par son refus de parler, Ava décide de mener l'enquête sur le passé de Victoire avec ses amis fantômes. Qu'est-il arrivé à sa mère quand elle avait son âge sur l'île d'Aurigny ? S'il faut mentir, voler, et même fuguer pour avoir les réponses, Ava est prête à oublier qu'elle est sage, discrète et bien élevée, et à faire la plus grosse bêtise de sa vie. (Syros Jeunesse)

Comme il n'était pas envisageable que je n'ai pas très vite la résolution du suspens sur lequel se clôt le troisième tome, je me suis précipitée pour emprunter à la bibliothèque le quatrième volume des aventures de l'apprentie consolateur (trice ?) de fantômes.
Grand bien m'en a pris, car j'ai pu ainsi découvrir ce qu'il advenait d'Ava et de ses amis, vivants ou morts.
Si j'avais trouvé quelques faiblesses et quelques longueurs au troisième tome, ce quatrième est moins volumineux et va nettement plus à l'essentiel, sans s'encombrer des quelques lourdeurs liées aux amourettes d'Ava.
Ava continue de grandir et commence à se poser des questions sur son avenir, notamment sur le fait de concilier sa vie sentimentale avec son statut de consolateur, mais aussi avec sa scolarité et ses études : "Vivre à Jersey, telle était la question centrale. Vivre là où elle était censée passer le reste de son existence. Elle sentit un mélange d'affolement et d'excitation. C'était trop tôt, elle avait tant de choses à faire et à voir, et elle s'aperçut qu'elle avait toujours pensé qu'elle ferait ses études avant de revenir ici définitivement.".
Ici, des décisions commencent à s'esquisser et vont devoir trouver leur résolution à plus ou moins court terme, en tout cas c'est bien pensé de la part de l'auteur de faire s'interroger son héroïne, car tout ne peut pas être évident avec sa condition.
J'ai également apprécié que ce tome apporte un nouveau souffle à l'histoire avec un rebondissement inattendu : Ava découvre que sa mère a elle aussi la faculté de voir les fantômes.
Sauf que cette dernière ne lui en a jamais parlé et refuse presque de le reconnaître, ce qui va pousser Ava hors de ses limites et l'amener à prendre quelques libertés et faire quelques "bêtises".
Il était temps que la trop sage Ava sorte un peu de ses gonds et gomme cet aspect trop lisse de sa personnalité, d'autant plus qu'à son âge on a tendance à être en conflit avec les décisions de ses parents, ce qui arrive enfin pour Ava, il faut dire que c'est aussi la première fois depuis le début de la série que ses deux parents apparaissent dans le récit.
J'ai beaucoup aimé toutes ces relations, ces conflits, l'interaction d'Ava avec ses parents et les secrets de sa mère, le cadre familial manquait un peu depuis le début et contribue ici à mettre Ava face à des difficultés futures : comment concilier son rôle de consolateur avec une vie d'apparence normale.
Ce quatrième tome est bien rythmé, il y a beaucoup d'action, les personnages évoluent énormément et l'auteur a décidé de redonner la part belle aux fantômes, ce qui faisait un peu défaut dans le précédent.
Harald revient au premier plan ainsi que l'étrange relation qu'il entretient avec Ava, et le lecteur peut mieux percevoir la relation qui lie ces deux personnes, Harald est plus un mentor pour Ava que Cecilia ne pourra l'être : "Ce n'était pas exactement rassurant, mais Harald n'était pas exactement une peluche, et c'était tout le réconfort qu'il lui apporterait.", pourtant la vieille dame apporte elle aussi quelque chose à la jeune fille.
La série a donc retrouvé un nouveau souffle et la fin laisse envisager de belles perspectives d'avenir pour les différents personnages, par contre j'ai eu un léger pincement au cœur quand j'ai découvert que le prochain tome à paraître serait aussi le dernier.
Ma foi, toutes les bonnes choses doivent avoir une fin.

Avec "Ava préfère l'amour" j'ai complètement renoué avec cette très bonne série littéraire dont il me tarde désormais de découvrir le cinquième et dernier tome qui devrait être publié en 2015.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire