jeudi 25 juin 2015

Vice-Versa de Pete Docter



Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… (AlloCiné)


Vous êtes-vous déjà demandé comment vos émotions étaient gérées ?
Et bien que vous vous le soyez demandé ou non, Pixar vous fournit la réponse sur grand écran avec "Vice-versa", l'envers du décors de notre Quartier Général à chacun (i.e. notre cerveau), en s'intéressant au Quartier Général qui régit les émotions de Riley, 11 ans, qui vient de connaître un grand bouleversement dans sa vie en déménageant.


Contrairement à ce que la petite fille à côté de moi a pu dire (vingt cinq ans c'est déjà trop grand pour aller voir un dessin animé), il n'y a pas d'âge pour voir un dessin animé et l'on n'est jamais trop grand pour cela.
D'autant plus quand le dessin animé est signé Pixar.
Car ces dernières années, Pixar a donné naissance à de très beaux dessins animés, tous plus originaux les uns que les autres et qui ont le grand mérite de créer des histoires originales et non d'adapter des contes.
Celui-ci ne fait pas exception et c'est une réussite sur toute la ligne, car les créateurs ont choisi de disséquer les émotions principales qui nous régissent : la joie, la tristesse, la colère, le dégoût et la peur; et par la même occasion de nous les faire vivre à l'écran.
Le dessin animé alterne des moments de joie, d'euphorie, de tendresse, à d'autres plus tristes, mélancoliques et à quelques accès de colère voire de découragement.
C'est très humain tout cela, et c'est uniquement de l'animation.
Les répliques de chaque personnage ont presque toutes un deuxième sens, ainsi il serait réducteur de dire que Tristesse est une dépressive de la vie, car avec Joie elle va former un duo des plus inattendus et chacune va en apprendre plus sur l'autre, c'est aussi une belle façon de montrer que toutes nos émotions sont complémentaires et ne vont pas les unes sans les autres.
Il n'y a pas de temps mort, le scénario connaît beaucoup de rebondissements et toutes les scènes se valent les unes par rapport aux autres.
L'animation est très bien faite, il y a de la couleur, des formes, du mouvement, c'est vraiment chouette et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le quotidien des émotions de la jeune Riley.
Les couleurs sont très tranchées : le rouge pour la colère, le vert (brocolis !) pour le dégoût, le violet pour la peur, ça fonctionne à merveille à l'écran.
J'ai vu ce dessin animé en Français et le doublage est particulièrement bien fait, à chaque fois j'ai toujours du mal à mettre un nom sur les voix et ici même si je connaissais les acteurs doublant les personnages je ne les ai pas reconnus aux intonations de la voix.
Une dernière chose pour finir, vous noterez que le personnage principal est une femme, ce qui est plutôt rare dans un dessin animé et n'avait pas été le cas il me semble jusqu'à présent chez Pixar.


"Vice-versa" est une franche réussite sans défaut qui plaira autant aux petits qu'aux grands et qui donnera certainement lieu à des échanges entre les générations, c'est un tourbillon d'émotions à l'animation quasi parfaite, alors pourquoi bouder son plaisir ?







Aucun commentaire:

Publier un commentaire