mercredi 1 janvier 2014

Walking Dead Tome 4 Amour et mort de Robert Kirkman et Charlie Adlard


Rick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance d’anciens détenus et découvrent alors que l’ennemi n’est pas forcément celui que l’on croit. Après avoir neutralisé la menace immédiate de Dexter, Rick, en leader naturel, établit les nouvelles lois d’une société à visage humain. (Delcourt)

La tension est à son comble : Rick pensait avoir trouvé pour son groupe un refuge dans une prison, mais voilà que les quelques prisonniers encore vivants décident de se retourner contre lui et de le mettre dehors avec sa petite troupe.
Entre temps une attaque de zombies, une balle perdue qui fauche Dexter, le leader des prisonniers, et voilà que la prison est de nouveau pour eux.
Oui, mais c'est sans compter sur les rivalités de chacun, les amourettes, les tromperies, les règlements de comptes, qui font que même la vie dans le pénitencier n'est plus sûre : "Les monstres dehors, c'est une chose. Mais si n'importe lequel d'entre nous peut nous faire du mal ...".
Si certains croient encore au Père Noël, Rick est là pour leur remettre du plomb dans la cervelle et tuer leurs dernières illusions : "Les choses ont changé. Le monde a changé. Et nous allons devoir changer avec lui.", mais il a aussi tendance à péter les plombs le garçon, en voulant ériger de nouvelles lois pour une société humaine : "Vous m'avez donné le rôle de chef. Vous m'avez demandé de prendre tout le monde sous ma responsabilité ... et j'ai pris sur moi de protéger tout le monde.", il se fait rappeler à l'ordre, et sévèrement, puisque désormais il n'y a plus un leader mais un groupe de leaders et les décisions ne se prennent qu'à l'unanimité.
Et pendant ce temps, les morts-vivants continuent de errer dans et aux abords de la prison, mais tout le monde, même les enfants, finissent par s'y habituer : "Je n'aime pas trop le bruit qu'ils font. Mais ils ne me font plus peur; Ils me font plutôt de la peine.".

L'intérêt de la série "Walking Dead" n'est pas d'être une énième histoire de zombies, mais plus dans le traitement qu'ont fait les auteurs des personnages et des relations entre eux, surtout de la difficulté à créer une cohésion avec des individus aussi différents les uns que les autres et de la difficulté d'être soudés dans l'adversité.
Trouver un équilibre est fragile et c'est bien ce que montrent les auteurs.
Il y a des ententes qui se nouent, des relations amoureuses, d'autres qui se dénouent au profit d'une inconnue mystérieuse incarnée par le personnage de Michonne.
Certains réagissent par l'hystérie, d'autres gardent leur calme, tandis que d'autres cherchent à en finir avec cette vie de misère à l'horizon fortement obscurci.
Un peu comme cela serait le cas dans la vraie vie si un tel événement devait se produire.
Il y a un peu la vie mais surtout la mort et le manque de perspectives et d'avenir pour chacun.
Ici, point d'action contrairement aux tomes précédents, une pause qui est la bienvenue et qui permet de se pencher de plus près sur la psychologie des personnages et les évolutions à venir.
L'univers est à la fois plus restreint : une prison, mais aussi plus ouvert dans le sens où chacun peut avoir son propre coin de vie et ne plus tout partager avec tout le monde.
Il est aussi intéressant de voir les personnages tâtonner dans le nouveau monde qu'ils essayent de bâtir.

"Amour et mort" est un quatrième volume qui porte bien son nom, il marque une transition et amorce sans doute le début d'un virage dans cette série à rebondissements qui est décidément toujours aussi captivante à lire et réussie visuellement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire