samedi 6 décembre 2014

Capitaine Trèfle de René Hausman et Pierre Dubois


Ancien corsaire et bretteur de légende, Trèfle coule des jours heureux dans son manoir... Jusqu'au jour où un lutin blessé et traqué par de belliqueux Peaux-Rouges fait irruption sur ses terres. N'écoutant que sa bravoure, Trèfle met les fâcheux en déroute à la pointe de sa rapière. Voici notre héros encombré d'un petit compagnon plaintif qui le supplie de l'aider à retrouver les siens. Leur voyage les emmènera au bout du monde, affronter les périls les plus insensés. Trèfle le savait déjà, il n'est point de repos pour les héros. (Lombard)

"Capitaine Trèfle tu n'es pas de notre galaxie ...", c'est un peu ce que j'ai envie de chanter à l'issue de cette lecture qui m'a quelque peu déroutée sur le début avant de me séduire par sa magie.
Capitaine Trèfle, c'est le preux chevalier vaillant au combat et prêt à défendre la veuve et l'opprimé, en l’occurrence ici un lutin aux prises avec un vilain pirate avec une jambe de bois.
Capitaine Trèfle, il a du panache, de la fougue et c'est une fine lame : "En quarte, en sixte, coupé, dégagé, batté, tiré droit, paré, riposte de pied ferme, coup droit, parade, chocs d'estoc et de taille, le fer de Trèfle plonge et tue.", mais il a aussi des amis pour l'aider : le magicien et astrologue Bucane Noctiflore, et son aide Corbus Barbygère.
Car le lutin est égaré et son monde a été ravi par le vilain pirate qui a réduit à l'état d'esclavage et de monstres de foire les êtres magiques qui le peuplaient.
Ni une ni deux, Capitaine Trèfle met les voiles à bord de son bateau qui délivrer ce peuple et chevauche une nouvelle fois la mer, son amie : "Écoutons bien l'air du vent, trouvons son rythme et dansons de compagnie ! Arrondissez la poupe à la caresse des embruns et saluez votre cavalière : la mer !".

Adapté en bande dessinée du roman pour enfants au titre éponyme de Pierre Dubois, "Capitaine Trèfle" est une bande dessinée à part, qui m'a surprise mais dans le bon sens du terme.
Déjà, les chapitres s'intitulent des "chat-clown", cela met tout de suite dans l'ambiance; quant à l'histoire je me suis demandée pendant quelques pages où les auteurs voulaient en venir mais je me suis très vite pris au jeu et j'ai suivi avec énormément de plaisir les aventures du Capitaine Trèfle et de ses amis.
Le langage est soutenu et certaines envolées lyriques ou tournures de phrase un peu passées contribuent à donner du cachet à cette bande dessinée et à renforcer son côté aventures de cape et d'épées.
Capitaine Trèfle ne se contente pas de sauver le lutin, il vient bel et bien au secours d'une jeune damoiselle en détresse : "Là, une jeune fille à la chair tendre et nue s'offre au monstrueux appétit d'un kraken ... Un poulpe géant qui épanouit ses bras hérissés de protubérances suintantes.", qui s'avère être la fille du capitaine fantôme qui erre sur les mers avec son bateau et son équipage : "Ma fille est un caprice des choses qui ne s'expliquent pas. Elle est née de mon union avec la nuit. Chaque monstre a toujours à son côté une fille lui rappelant un amour chimérique. Et un jour, un héros vient la lui ravir.".
C'est un héros comme je les aime, sans peur et sans reproche qui sitôt son aventure achevée s'envole vers une nouvelle, et qui au cours de ma lecture m'a fait oublier mon âge.
Mais ce qui m'a particulièrement plu, au-delà de l'histoire, c'est la qualité remarquable des dessins de René Hausman.
Ce sont des aquarelles absolument magnifiques qui illustrent très joliment cette bande dessinée et qui en font tout son charme.

En conclusion, tous les ingrédient sont là pour faire de cette bande dessinée une formidable histoire de cape et d'épées qui ravira petits et grands.
"Capitaine Trèfle" de René Hausman et Pierre Dubois est un très bel ouvrage qui reflète parfaitement l'essence même de la collection Signé.

Un grand merci à Babelio et aux Editions Le Lombard pour l'envoi de cette bande dessinée.

Livre lu dans le cadre du Club des Chroniqueurs Signé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire