mercredi 31 décembre 2014

Ceci n'est pas un bilan - 2014 est (presque) morte, vive 2015 !

Parce qu’on est le 31 décembre, il faudrait faire une fête à tout casser, s’en mettre plein la panse, boire comme des trous, se mettre un chapeau pointu (turlututu) sur la tête, jeter des cotillons, souffler dans des sarbacanes, faire la danse des canards, chanter « Le petit bonhomme en mousse », et faire son bilan de l’année écoulée (et prendre des résolutions pour la nouvelle à venir, mais ceci n’est pas le sujet du moment).

J’ai décidé que je ne ferai ni une fête à tout casser, ni manger comme un ogre, ni boire comme un trou, ni me mettre un chapeau pointu (je redis turlututu ?) sur la tête, ni jeter des cotillons, ni souffler dans des sarbacanes, ni faire la danse des canards, à la rigueur chanter « Le petit bonhomme en mousse », et surtout, je ne ferai pas de bilan de l’année écoulée (quant aux résolutions pour la nouvelle année j’en ai jamais prises, je n’en prendrai pas cette année, ni les autres).

Que l’on dise que je suis rabat-joie, monotone, ennuyeuse, pénible, manquant d’ambition ou que sais-je d’autre, et bien qu’on le dise, je m’en tamponne les paupières avec une pelle à gâteau, la fin de l’année c’est un jour comme un autre, et les bilans ça m’indiffère (notez que j’ai mûri, car à cette même période l’an passé je comptais désespérément les livres lus durant l’année, je comparais par rapport à l’année passée etc.).


Quelques mots tout de même sur 2014 dans sa globalité

Il y a un an de cela débutait en Afrique une épidémie du virus Ebola, dans l’indifférence générale la plus complète.
Ou presque.
Parce que dès janvier j’ai vu cette nouvelle, et le virus Ebola je le connais depuis plusieurs années, je sais à quel point il est meurtrier.
J’ai été sidérée lorsque j’en parlais autour de moi que si peu de monde connaisse, que personne n’en mesure la gravité.
Il faudra attendre l’été pour que l’information soit enfin relayée mondialement, et que la psychose s’installe.
Oui, j’ai aussi entendu « Mais c’est trop dangereux d’accueillir des personnes infectées dans nos hôpitaux ! ».
Ah. On les laisse sur place alors et ils se débrouillent ? Ils sont partis bénévolement pour aider, soigner, et tenter d’endiguer l’épidémie mais parce qu’ils ont été contaminés, à leur tour il ne faudrait pas les accueillir et les soigner ?
En 2014, il y a aussi eu des décapitations d’otages par des personnes qui se revendiquent d’une croyance religieuse.
Et qui tuent au nom de leur Dieu.
Ah. Parce que c’est ça la croyance en Dieu ? C’est tuer son prochain ?
En 2014, il y a aussi des lycéennes qui ont été enlevées,  converties et mariées de force, toujours par certaines personnes qui le font au nom de leur Dieu.
Ah. Parce que la croyance en Dieu c’est traiter des femmes pires que des objets ?
En 2014, on a aussi célébré les 70 ans du Débarquement en Normandie.
Et aussi les 100 ans de la Première Guerre Mondiale.
De ce que je retiens de 2014, c’est que l’Homme a essayé de commémorer des évènements de Paix mais a surtout passé son temps à s’en prendre à son prochain de façon toujours plus violente, toujours plus sanguinaire.
Il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir en ce 31 décembre et célébrer l’année écoulée, ni celle à venir.
C’est juste un nouveau jour sur la planète Terre.


Quelques mots sur 2014 d’un point de vue plus personnel

En 2014 j’ai été sans doute moins présente sur la blogosphère.
Quelqu’un au bureau m’a dit qu’il fallait que j’arrête de dire que j’ai parfois trop de travail et qu’au contraire, je devais systématiquement trouver le moyen de franchir la montagne.
Et bien appelons un chat « un chat », en 2014 d’un point de vue professionnel j’ai eu beaucoup de travail.
Parce que j’ai occupé 2 postes, à temps plein, toute l’année.
Et que ça m’a quelque fois vidé de mon énergie, que la lecture ne passait plus toujours, que souvent lorsque je rentre chez moi le soir je n’ai qu’une envie : aller me coucher direct sans manger et sans lire une ligne.
Oui, en 2014 j’ai bien passé 3/4 de ma vie au bureau, et je sais bien que le travail ne peut pas être une vie (et promis, j’essaye de me soigner), mais ce fut le cas en 2014.
Je rassure tout de suite, 2 postes ce n’est pas 2 salaires, c’est juste un salaire et au moins 2 fois plus de travail et de responsabilités à assumer et faire que tout fonctionne toujours, alors la montagne, je n’ai pas l’impression d’être restée au milieu de l’ascension mais bien de l’avoir franchie, plusieurs fois.
Je n’aurais pas le titre de WonderWoman, mais je vais tout de même me l’auto-décerner.
Et je referme cette parenthèse ouverte pour la première fois sur un aspect personnel de ma vie.


J’ai tout de même eu des lectures intéressantes, j’ai fait de très belles découvertes, j’ai aussi lu quelques daubes, et j’ai surtout été jurée du Prix Océans pour la deuxième fois, et ça, c’était une expérience très enrichissante littérairement parlant mais aussi humainement.
Du Prix Océans, je retiendrai 3 livres : « Le peintre d’éventail » de Hubert Haddad, lauréat ; « Ballade d’un amour inachevé » de Louis-Philippe d’Alembert et « Le bataillon créole » de Raphaël Confiant.
J’ai aussi été chroniqueuse BD pour les éditions Le Lombard dans le cadre des 20 ans de la collection Signé, et là aussi, cela m’a permis de faire de belles découvertes.
Pour en citer quelques-unes : « Little Tulip » de Jérôme Charyn et François Boucq, « La fille de Paname » de Kas et Laurent Galandon, « Capitaine Trèfle » de René Hausman et Pierre Dubois.
J’ai alterné les livres « papier » et les lectures numériques, j’ai continué à fréquenté ma deuxième maison aka la bibliothèque municipale, et j’ai été très sage dans les achats de livres (et j’ai même rangé mes bibliothèques ! Plusieurs fois dans l’année !).


Je n’ai pas compté le nombre de livres lus cette année et je m’en fiche, l’important c’est de lire et d’y prendre plaisir.
Néanmoins, je vais tout de même prendre un petit temps de réflexion pour un simili podium de mes découvertes livresques de l’année et qui sait, vous donner envie d’en découvrir quelques unes.
J’ai lu beaucoup de romancières américaines, quelques petits coups de cœur pour Carson McCullers, Joyce Maynard, Eudora Welty, Kaye Gibbons, la découverte de Joyce Carol Oates.
Pour le vieux continent, découverte de Sylvie Germain, Pia Petersen, Mathias Enard.
Je crois que ma plus belle découverte littéraire cette année vient ex-aequo du Nord de l’Europe en la personne de Herjørg Wassmo et sa sublime trilogie « Le livre de Dina » et de Chine avec Xinran et son émouvant « Chinoises ».


J’ai aussi fait 2 magnifiques voyages : Rome en mai (1 semaine) et Vienne en juin (5 jours), enrichissants culturellement parlant mais aussi humainement, parce que je voyage en solo et que c’est aussi un moment pour se dépayser, rencontrer du monde, apprendre sur soi-même et surtout apprendre à sortir de sa bulle, à s’ouvrir aux autres et à des cultures différentes.
Rome et Vienne sont deux villes très différentes l’une de l’autre mais elles sont l’une comme l’autre très riche d’un point de vue historique et culturel et valent aussi bien l’une que l’autre le détour.
Quant à mes excursions de l’an prochain, j’ai d’ores et déjà des idées assez précises et j’ai même un projet pour 2016 (enfin, si j’arrive à rester aussi raisonnable en 2015 car le périple me tente énormément).
Voyager, découvrir, s’enrichir, c’est au programme de 2015 !




Je suis aussi allée à Versailles, visiter (enfin) le château après avoir fait les jardins il y a fort fort longtemps.
Et ça aussi ce fut magique, parce que j’ai visité ce monument emblématique de la France mais aussi parce que cela a été l’occasion de rencontrer Anne en chair et en os.
Double découverte et double belle rencontre.



Bref, j’ai rencontré du monde, j’ai échangé, j’ai évolué, je continue d’avancer et cette fois-ci encore, les Shingouz ont accepté très gentiment (et sans contrepartie) de se joindre à moi pour vous souhaiter (en tantinet en avance) une : 

12 commentaires:

  1. Super billet! En 2015 continuons à nous en tamponner les paupières avec des pelles à gâteau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je vais faire du stock de pelles à gâteau je pense ! Et bonne année à toi !

      Supprimer
  2. sacré bilan! J'ai moi aussi découvert Joyce Carol Oates cette année, j'espère que 2015 réservera de belles découvertes!
    Bonne année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis certaine ! Bonne année à toi aussi !

      Supprimer
  3. mon dieu je n'ai pas de pelle à gateaux!
    Une belle année riche en événements!
    2015 devrait aussi t'apporter beaucoup d'événements, de voyages, de lectures et de gâteaux à découper avec ou sans pelle!
    Marjolaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne année à toi aussi riche de belles choses !
      Je crois que la pelle à gâteaux a eu son petit effet ! :p

      Supprimer
  4. et pour le 31 je deviens de plus en plus indifférent à ce jour!
    étudiante, je me serais tuée si je n'étais invitée pas à une fête, maintenant, je prends plus de distance!
    Marjolaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que le 31 a perdu de son sens quand je regarde quelques années en arrière. Je n'aime pas ce que cette journée est devenue, en partie à cause des médias.

      Supprimer
  5. Très beau billet! Une conscience sociale pour tous et je te souhaite de belles rencontres au cours de l'année :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite également une bonne année ainsi que de belles rencontres personnelles et littéraires !

      Supprimer