mercredi 23 septembre 2015

La dernière réunion des filles de la station-service de Fannie Flagg


Point Clear, Alabama. Après avoir marié la dernière de ses filles, Sookie Poole aspire à un repos bien mérité. Elle aimerait se consacrer enfin à elle, à son couple, faire avec Earle, son mari, les voyages dont elle rêve. Mais elle doit encore compter avec sa mère, l'incroyable Lenore Simmons Krackenberry qui, à 88 ans, épuise les infirmières à domicile les unes après les autres. Si certains de ses coups d'éclat récents peuvent laisser penser qu'elle souffre de démence sénile, le diagnostic n'est pas aisé à établir car, toute sa vie, son comportement a été des plus excentriques.
Le jour où un mystérieux interlocuteur révèle à Sookie un secret de famille parfaitement inattendu, son existence vole en éclats, à commencer par ses rapports avec sa mère. Afin de comprendre qui elle est vraiment, Sookie va alors se mettre sur la piste d'une femme exceptionnelle, Fritzi, qui, en 1940, tenait avec ses trois sœurs une station-service dans le Wisconsin. Le destin incroyable de Fritzi donnera-t-il à Sookie une nouvelle inspiration pour sa propre vie ? (Cherche-Midi)

Sookie Poole est le parfait exemple de la femme américaine au foyer : elle a un gentil mari qui a une bonne situation, des enfants charmants – elle vient d’ailleurs de marier la dernière de ses filles, elle a une belle maison, un magnifique jardin ; bref, tout pour avoir une vie heureuse et enfin prendre un moment pour elle, pour respirer et se reposer.
Mais voilà, Sookie a aussi deux problèmes : une mère en incroyable forme qui est une véritable tornade, et un cruel manque de confiance en elle : "Tout le monde aimait Sookie, sauf elle-même.".
Et puis bientôt, elle a un troisième problème : un mystérieux interlocuteur lui révèle un secret de famille qui va tout simplement bouleverser Sookie et sa petite vie bien rangée, et la met sur la piste d’une femme au destin exceptionnel : Fritzi.

En débutant le récit avec Sookie et son quotidien, Fannie Flagg plante tout d’abord le décor et finit par emmener le lecteur dans le passé en lui faisant vivre le destin incroyable de Fritzi et de sa famille, jusqu’à le conduire à une probable rencontre entre ces deux personnages, mais avec bien entendu les craintes et les incertitudes de Sookie : "Ça mènerait à quoi, si je la rencontrais ? C’est peut-être une vieille femme acariâtre, qui ne me plaira pas.".
J’ai beaucoup aimé le personnage de Sookie, ainsi que celui de Fritzi, mais j’ai une tendresse toute particulière pour la première car c’est une femme peu sûre d’elle, qui doute uniquement d’elle-même et qui est son pire problème, et qui va pourtant se révéler à cinquante ans.
J’ai aimé parce que c’est un personnage tout à fait banal qui va être transfiguré par une aventure quelque peu exceptionnelle, et un secret de famille qui aurait pu la détruire va au contraire l’aider à s’émanciper du joug un peu trop fort de sa mère et enfin l’aider à s’accepter et à s’aimer tel qu’elle est.
Et c’est tout à fait plausible dans la vie de tous les jours, et cela peut arriver à n’importe qui.
C’est sans doute ce qui m’a le plus touchée à travers ce personnage, son côté très banal et familier.
Sookie pourrait être n’importe quelle femme ou mère de famille rencontrée dans la rue.
Malgré ses doutes elle conserve une bonne dose d’humour et d’autodérision, tout en craignant de finir comme d’autres membres de sa famille, en asile psychiatrique, car comme le dit sa mère : "On est comme ça, chez les Simmons, un peu fêlés.".
Le personnage de Fritzi m’a lui plus intéressée d’un point de vue historique, déjà car c’est une femme forte qui va faire un choix de vie contraire aux habitudes de son époque, et aussi car elle va révolutionner la place des femmes dans le noyau familial.
Elle va être une féministe avant l’heure, apprendre à piloter un avion et vivre de son art, et s’émanciper quelque peu des hommes.
Après avoir géré la station-service familiale avec ses sœurs elle va intégrer le WASP (Women Airforce Service Pilots) durant la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que d’autres de ses sœurs, et œuvrer ainsi à l’effort de son pays.
J’étais très intriguée de découvrir cette organisation para-militaire qui a réellement existé et qui est aujourd’hui quasiment passée sous silence.
En somme, Sookie et Fritzi n’ont pas vraiment de points communs, et pourtant … .
Depuis que j’ai lu le formidable et émouvant "Beignets de tomates vertes" j’attendais avec impatience un nouveau roman de Fannie Flagg, et bien je n’ai pas été déçue.
J’ai retrouvé avec grand plaisir la plume de cette auteur qui a une nouvelle fois réussi à créer une histoire mélangeant passé et présent avec beaucoup d’émotion et de rebondissements.
C’est tout à fait le genre de livre que j’apprécie pour me détendre car c’est bien écrit, il y a beaucoup de sentiments et c’est surtout tout à fait crédible et complètement réalisable dans la vie de tous les jours.
Arrivée à un certain stade, j’avais du mal à le lâcher tant je voulais connaître la fin, et même à ce moment-là l’auteur a réussi à me surprendre avec certaines révélations auxquelles je ne m’attendais pas.
Le seul petit reproche que je ferai à ce roman c’est que l’histoire s’accélère un peu trop à la fin, alors que l’intrigue avait bien pris son temps pour être posée j’ai regretté ce petit coup d’accélérateur et d’avancée dans le temps, car je n’aurai pas été contre quelques dizaines de pages en plus, bien au contraire.

"La dernière réunion des filles de la station-service" de Fannie Flagg est dans la droite lignée de "Beignets de tomates vertes".
C’est un roman tout à fait succulent qui se dévore avec bonheur et procure une bonne dose d’émotion, je ne peux que le recommander chaudement.


Livre lu dans le cadre du Challenge Romancières américaines

Aucun commentaire:

Publier un commentaire