lundi 24 décembre 2012

Cendrillon de Christian Duguay



A Rome, dans les années 1950. Depuis la mort de sa mère, la jeune Aurora vit avec son père, Valerio Montefoschi, un chef d'orchestre célèbre, et partage avec lui son goût pour la musique au point d'envisager de devenir pianiste plus tard. Le remariage de Valerio avec l'acariâtre Irène, flanquée de deux filles, Lucia et Teresina, gâche ce bonheur déjà fragile. La mort de Valerio la ruine complétement. Aurora se retrouve à la merci de l'infernal trio constitué par Irène et ses deux demi-soeurs, dont elle devient la domestique humiliée...  (Télé-Loisirs.fr)

La chaîne de télévision italienne de la Rai a proposé en 2011 cette mini-série, une transposition de l'histoire de Cendrillon dans la Rome des années 50.

La jeune Aurora vit avec son père, grand musicien et veuf, et se rêve concertiste lorsqu'elle sera plus âgée.
Par chantage affectif, Irène se fait épouser de Valerio, et c'est ainsi qu'elle et ses deux filles Lucia et Teresina entrent dans la vie d'Aurora.
Pour situer le contexte, le début de l'histoire se passe dans l'après-guerre et le fait qu'une femme vive sous le même toit qu'un homme était mal interprété.
Le rêve se brise très vite : le père d'Aurora décède d'une crise cardiaque alors qu'Aurora est tombée dans le jardin des voisins et s'est perdue dans leur labyrinthe, elle devra son salut à l'arrivée du jeune Sebastian qui lui livrera le secret du labyrinthe.
Aurora se retrouve toute seule avec sa belle-mère qui pour épurer les finances décide de transformer la grande maison en hôtel où Aurora se retrouvera bonne à tout faire.
Les années passent, Aurora vit dans le rêve de revoir son mystérieux voisin et tout pourrait bien changer, car la maison voisine abrite de nouveau des occupants alors que dans le même temps une vieille dame vient loger à l'hôtel et se lie avec Aurora.



Les bases de l'histoire de Cendrillon sont bien conservées, il y a bien un mystérieux prince dont la jeune fille tombe amoureuse, un bal masqué organisé par le-dit prince et la fameuse chaussure pour la retrouver aura une place importante.
Il n'y a pas de bonne marraine fée, par contre la vieille dame va jouer un rôle très important dans l'histoire d'Aurora mais chut, je n'en dévoile pas plus.
La transposition dans la Rome des années 50 donne un caractère enchanteur à cette histoire, d'autant plus que c'est en pleine période de gloire du cinéma italien et que les studios de Cinecittà tournent à plein régime, ils occupent d'ailleurs une place importante dans l'histoire.
J'aime énormément l'Italie en temps ordinaire, mais la promenade proposée par ce téléfilm dans la ville de Rome dans les années 50 est un véritable plaisir.
Il se dégage une ambiance de Dolce Vita toute italienne et finalement, tout cela offre un cadre enchanteur pour la transposition de l'histoire de Cendrillon.
De plus, les scénaristes lui ont donné un petit côté moderne, avec un prince dans les affaires essayant de vendre un nouveau produit : une télévision, ce qui place l'histoire dans un contexte réel.



Le scénario est donc réussi, le casting l'est tout autant.
C'est Vanessa Hessler qui prête ses traits à Aurora, tandis que le prince,Sebastian, est interprété par Flavio Parenti.
Je ne connaissais pas ces acteurs mais ils jouent en tout cas très bien leur rôle et ils vont très bien ensemble, la scène du bal masqué étant à ce titre particulièrement bien réussie.
Enfin, il y a une très belle musique composée par Andrea Guerra pour accompagner les images, la musique tient une grande place dans ce téléfilm.

"Cendrillon" de Christian Duguay est un téléfilm réussi, transposant l'histoire de Cendrillon dans la Rome des années 50, ce qui permet au téléspectateur de passer un agréable moment de rêve en le regardant.

Le site officiel de la série (en italien) Ici.


Ce téléfilm a été regardé dans le cadre du challenge La face cachée des Disney

1 commentaire:

  1. Je ne savais pas qu'il y avait cette adaptation! À bientôt (probablement sur ton article de Peter Pan dont j'ai bien reçu le lien, mais avec un gros rhume, j'ai mis en pause la tournée des blogues) Bonne année!

    RépondreSupprimer