jeudi 20 décembre 2012

Valérian Tome 7 Sur les terres truquées de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin


Valérian déchiqueté par une salve de coups de feu dans le palais d'un maharadjah. Valérian quittant un club huppé londonien pour tomber dans un abîme spatial insondable. Valérian descendu par des malfrats sur la plate-forme d'un vieil autobus parisien. Et Laureline assistant impuissante à ce carnage de Valérian clonés... L'une des aventures les plus étranges de la série Valérian, où les deux héros aux prises avec des mondes artificiels se battent pour défendre leur bonheur bien réel. (Dargaud)

J'aurai préféré que cela n'arrive pas mais il faut bien reconnaître que ce nouveau tome des aventures de Valérian et Laureline est raté et sans grand intérêt.
On y voit Valérian dans des situations périlleuses, il se fait systématiquement tué tandis que Laureline est en compagnie d'une femme peu agréable dont le but est de localiser quelqu'un ou quelque chose : "Jeune sotte ! Partez donc avec votre soudard. Vous êtes imperméable à la beauté. C'est bien volontiers que je reste ici. Bon vent.".
Je suis restée imperméable à cette histoire sans queue ni tête et j'ai préféré l'oublier aussitôt la bande dessinée refermée.
J'ai assez vite compris que Valérian n'était pas Valérian à proprement parler mais un clone à chaque fois, qu'il se comportait néanmoins comme l'original : "C'est peut-être un idiot mais c'est un idiot courageux et c'est justement pour ça que ...", j'ai par contre mis de temps à saisir que Laureline était effectivement en mission pour Galaxity, ce n'est jamais dit clairement et c'est dommage car cela m'aurait sans doute permis de mieux comprendre l'histoire développée.
Le seul petit avantage de ce volume, c'est la présence de Laureline avec son caractère fort, qui n'hésite pas à prendre la défense de Valérian et à exprimer clairement les sentiments qu'elle ressent pour lui : "A vos ordres, pauvre cloche. Parce que si vous vous figurez que c'est pour cause de suprématie mâle que je l'aime mon bonhomme ..." et qui, comme à son habitude, va se rebeller pour une raison juste et prendre les choses en main, à savoir laisser cette femme avec la créature qu'elle recherchait tandis qu'elle et Valérian vont aller prendre un repos bien mérité : "Parlons-en de vos splendides reconstructions. La conquête des indes, c'est le colonialisme ! L'Angleterre de Gladstone ou je ne sais qui, c'est l'impérialisme ! L'Amérique de la ruée vers l'ouest, c'est le capitalisme ! Quant à la première guerre mondiale, allez donc voir dehors, vous découvrirez à quoi ça ressemblait en effet !!".
Car oui, le but était de trouver cette créature qui passe son temps à reconstruire des époques : la ruée vers l'or, la Première Guerre Mondiale, le tout avec des anachronismes, et de s'assurer qu'elle n'était pas dangereuse pour Galaxity.
Je reconnais que du point de vue du graphisme ce n'est pas trop mal, notamment en ce qui concerne la palette de couleurs utilisées, et encore, j'ai trouvé que les dessins de Valérian étaient moins bien réussis que d'ordinaire.
Au final, tout ça pour ça, il n'y avait franchement pas matière pour faire un volume des aventures de Valérian et Laureline.

"Sur les terres truquées" est un album de piètre qualité qui dénote de mes précédentes lectures de la série de Valérian et Laureline, agents spatio-temporels.
Je préfère oublier ce volume aussi vite que je l'ai lu et j'espère que la suite sera de meilleure qualité.

Livre lu dans le cadre du club de lecture BD - Bandes Dessinées de l'Imaginaire de Babelio


Aucun commentaire:

Publier un commentaire