samedi 6 septembre 2014

Last Days of Summer de Jason Reitman



Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer... (AlloCiné)



Quand vient la fin de l'été, ce n'est pas le vieux piano sur la plage qu'il reste mais une mère de famille seule, complètement déboussolée, et dont la route va croiser celle d'un évadé de prison condamné pour meurtre.
Adèle est une femme fragile, élevant seule son fils, et qui a bien du mal à sortir de chez elle ou à maîtriser les tremblements de ses mains.
C'est Henry, son fils, qui s'occupe du quotidien et gère les affaires de sa mère.
Car le spectateur découvre la faille d'Adèle, elle est en pleine dépression nerveuse faisant suite à ses multiples fausses couches qui lui ont fait perdre toute confiance en elle.
Que leur chemin croise celui de Frank n'était sans doute pas la meilleure chose qui puisse leur arriver, sur le papier en tout cas car la réalité est toute autre.



Ce film n'est surtout pas une énième version du syndrome de Stockholm, même si le pitch de départ peut le laisser penser.
J'y ai surtout vu une très belle rencontre entre deux êtres que tout oppose, une histoire d'amour qui transcende les situations et les époques et se conclut d'une certaine façon en un sens inattendu.
Au risque de me répéter, Kate Winslet crève littéralement l'écran.
J'ai toujours dit que même un rôle où elle passerait l'aspirateur et ferait le repassage serait toujours réussi, elle est tout simplement éblouissante dans le rôle de cette femme fragile qui va connaître un grand bouleversement dans sa vie.
Il y a des actrices qui ne cessent de s'embellir et d’acquérir une finesse de jeu au fil des films, Kate Winslet en fait partie et mûrir dans ses rôles lui va particulièrement bien.
Josh Brolin m'était un peu plus inconnu mais ce il excelle dans ce rôle sombre et inquiétant, le personnage lui va comme un gant et il y a une alchimie entre son personnage et celui d'Adèle dont le spectateur arrive à ressentir la magie et la connexion.
C'est sans aucune honte que j'avoue avoir frissonné par moment, espéré, désespéré pour finalement de nouveau espérer.
J'ai vécu ce film et ces personnages qui m'ont à la fois happée dans leur historie et bercée par la langueur monotone qui se dégage du film, langueur qui est tout sauf ennuyeuse.
Car au-delà de l'histoire et des personnages, il y a une ambiance légèrement surannée qui se dégage du film et qui est tout à fait charmante et envoûtante.
Après le quelque peu déjanté "Juno" et le mitigé "In The Air", Jason Reitman change totalement d'univers cinématographique et prouve, s'il en était encore besoin, qu'il a beau être jeune mais qu'il a du talent à revendre et de belles perspectives cinématographiques devant lui.


"Last Days of Summer" est un film envoûtant servi par de très bons acteurs et une mise en scène irréprochable qui m'a donné furieusement envie de lire le roman de Joyce Maynard dont il est tiré.
A savourer au cours d'une soirée d'été avant que l'automne n'arrive et surtout, laisser la magie des images opérer.











4 commentaires:

  1. C'est effectivement un très beau film !

    RépondreSupprimer
  2. Ce film est magnifique ! Et Josh Brolin on ne le voit pas assez au cinéma !!

    RépondreSupprimer