mardi 9 septembre 2014

Un crocodile sur un banc de sable d'Elizabeth Peters


Sur la pente en contrebas se tenait la Chose sans Nom, immobile et livide à la clarté des étoiles. La pleine lune projetait sur elle une lumière sans ombre. Il n'y avait pas à s'y tromper : c'était bien elle. Je discernai presque le motif des bandelettes qui enserraient sa poitrine. Sa tête, informe, était enveloppée d'une sorte de linceul. La vue seule de ce monstre au repos avait de quoi faire frissonner mais lorsqu'il se retourna sans hâte, inexorablement, j'eus le plus grand mal à dompter ma terreur. C'était comme une créature marine sans regard et sans yeux, surgie du fond de l'abîme et qui cherchait sa proie. L'indomptable Amelia Peabody, qui fait ici ses premiers pas sur la Terre des Dieux, se laissera-t-elle abuser par les facéties d'une momie somnambule ? Saura-t-elle soustraire sa protégée aux entreprises d'un chasseur de dot cynique et langoureux ? Parviendra-t-elle à déjouer les roueries des indigènes ou à surmonter les mirages des sables et à dissiper les mystères qui jalonnent sa route, en digne émule de Sherlock Holmes et d'Indiana Jones ? (Le Livre de Poche)

Ah l'Egypte : ses pyramides, ses sphinx, son Nil, ses crocodiles, ses serpents, ses momies, ses momies qui reviennent à la vie (si, si) et l'intrépide Amelia Peabody qui vit ici sa première aventure sur les terres égyptiennes !
Elizabeth Peters fait débuter cette première enquête en Italie, à Rome plus précisément, où l'anglaise Amelia Peabody sauve la vie, et sans le savoir le destin, d'une jeune fille anglaise : Evelyn.
Toutes deux s'acheminent alors en Egypte, pays de rêve pour Amelia qui souhaite y découvrir de visu les fabuleuses antiquités mises à jour par tel que les pyramides, les tombeaux, les bijoux.
Amelia Peabody est une jeune femme indépendante financièrement avec du caractère : "Je conçois fort bien que certaines de mes consœurs s'y prêtent volontiers. Pauvres créatures ... Que pourraient-elles faire d'autre ? Mais je ne vois vraiment pas pourquoi une femme intelligente et financièrement indépendante devrait se soumettre aux caprices et aux exigences tyranniques d'un mari.", mais également du coeur et de l'intelligence.
Elle se heurte aux préjugés masculins mais aussi à ceux de ses concitoyens sur les Egyptiens : "Les gens du peuple, ici comme en Angleterre, sont fort ignorants et se caractérisent par leurs superstition, leur âpreté du gain.".
Son chemin, ainsi que celui d'Evelyn, finit par croiser celui des frère Emerson, archéologues de renom mais sans beaucoup de moyens financiers.
Saupoudrer le tout d'une dose de mystère avec une momie revenant à la vie et un zeste d'humour et vous obtenez la recette du succès pour Elizabeth Peters et une série d'envergure mettant en scène les fouilles archéologiques en Egypte de la famille Emerson.

Ce qui fait la réussite de ce premier tome, ce n'est pas l'enquête policière, elle est somme toute assez facile et pas très difficile à résoudre, mais bien les personnages avec des joutes verbales tout à fait savoureuses entre Peabody et Emerson : "Dieu vienne en aide à la pauvre momie qui aura le malheur de vous rencontrer, Peabody !".
Dans cette enquête, l'extraordinaire côtoie l'ordinaire, plus rien ou presque ne surprend les personnages, alors une momie qui revient à la vie, l'explication est toute trouvée : "Une momie qui marche, mademoiselle Peabody ? J'en suis fort aise ! Vous n'allez tout de même pas reprocher à un pauvre gars immobilisé depuis trois mille ans d'avoir envie de prendre un peu d'exercice ?".
J'aime cette série d'Elizabeth Peters pour le style littéraire qui classique mais surtout pour les deux personnages principaux avec leurs joutes verbales ainsi que le pari de faire revivre au lecteur l'Egypte des grandes découvertes de la fin du 19ème siècle.
C'est une époque passionnante que l'auteur a choisi pour cadre et elle lui redonne vie à merveille, pour quelqu'un qui comme moi est fascinée par l'Egypte c'est un véritable plaisir de se transporter à cette époque et de vivre la fièvre de l'archéologie.

"Un crocodile sur un banc de sable" ouvre de façon enjouée et enlevée la série d'Amelia Peabody, personnage haut en couleurs créé par l'américaine Elizabeth Peters.
A lire pour y savourer des piques d'humour sur fond de fouilles archéologiques, en n'oubliant pas de siroter du thé à 17 heures en compagnie d'Osiris.

Livre lu dans le cadre du Challenge Romancières américaines

Aucun commentaire:

Publier un commentaire