samedi 3 décembre 2016

Brice 3 de James Huth

     
     

Brice est de retour. Le monde a changé, mais pas lui. Quand son meilleur ami, Marius, l’appelle à l’aide, il part dans une grande aventure à l’autre bout du monde… Les voyages forment la « jaunesse » mais restera-t-il le roi de la casse ? (AlloCiné)


Lui c'est Brice, ex roi de la casse ascendant snowboarder, roi de la loose et des vannes bidons, en passe de faire de Jean Dujardin le nouveau roi des nuls du cinéma Français.
Brice (Jean Dujardin) n'a pas changé, enfin si, avant il était drôle, il faisait des vannes avec des jeux de mots, aujourd'hui il ne reste que l'éternel adolescent bercé par ses rêves dont il est le seul à y croire, une personne profondément antipathique et égoïste.
Son meilleur ami Marius (Clovis Cornillac) l'appelle au secours via une bouteille à la mer, Brice, sa planche sous le bras, file à l'aéroport le rejoindre, en faisant au préalable un détour par Hossegor pour y retrouver son pire ennemi, Igor (Bruno Salomone).
Et c'est parti pour de nouvelles aventures pour Brice.
Ou pas.


Le film est découpé en trois parties : la première se passe à Nice, avec Brice et ses proches, c'est-à-dire Edwige (Noëlle Perna, qui est venue se perdre dans ce film) et des touristes asiatiques venant prendre des cours de casse; la deuxième se déroule à Hossegor où Brice retrouve Igor en fâcheuse posture face au nouveau roi de la plage, Gregor (Alban Lenoir); et la troisième en Thaïlande ou je ne sais où, sur une île paradisiaque où Brice retrouve Marius et va devoir aider ce dernier à récupérer des terres dont une population locale a été expulsée.
Brice, ça a toujours été du grand n'importe quoi, mais ici encore plus que d'habitude et en prime, ce n'est même pas drôle.
Si la première partie passe bien, la deuxième commence un peu à lasser, quant à la troisième c'est du grand n'importe quoi.
Exit les bonnes vannes du premier opus, les jeux de mots à gogo (car oui, j'ai vu le premier et oui, j'avais ri), il ne subsiste plus grande chose dans cette nouvelle mouture dix ans après la première.
Rien n'est drôle, les scènes sont pathétiques, comme les personnages, avec un Brice qui donne envie de lui coller des baffes tant il est insupportable.
Et tant Jean Dujardin fait n'importe quoi face à la caméra.
Ce qui m'a d'ailleurs fait dire à la sortie que j'arrêtais de regarder des films avec Jean Dujardin, depuis "The Artist" il a perdu de sa superbe et un personnage comme OSS 117 lui va nettement mieux que ce Brice qu'il a pourtant créé.
Inutile de compter sur la mise en scène, il n'y en a aucune et James Huth n'a de réalisateur que le nom.
Il ne dirige rien, il n'arrive à rien, bref il ne sert à rien.
Clovic Cornillac est en-dessous de tout, Bruno Salomone est sans doute venu pour faire plaisir à son ami Jean Dujardin bref, il n'y a franchement rien à retenir de ce film, que ce soit du scénario, des vannes, des acteurs.
Moi qui pensais rire j'ai peut-être souri deux fois, je n'ai pas passé un bon moment et j'aurai sans doute mieux fait de rester chez moi que d'apporter du cash à Brice.
Je ne comprends pas ce parti-pris de ne pas faire évoluer d'un iota ce personnage, voire même de le faire régresser.
Car ne vous y trompez pas, au final il n'aura toujours rien appris, toujours rien retenu et continuera de plus belle.
Et alors le choix d'une narration par un Brice plus âgé face à des enfants à la montagne, ... ridicule alors qu'il aurait pu y avoir un soupçon de morale mais non, Brice est Brice mais parfois il faut aussi savoir faire évoluer un personnage.
Rassurez-vous, cette épidémie de non-rire dans la salle de cinéma n'a pas touché que moi, toute la salle est restée silencieuse durant le film, c'est dire !
Après la salade Niçoise, Nice a désormais sa daube Niçoise.


Mieux vaut se casser une jambe que d'aller voir "Brice 3", d'ailleurs peut-être aurai-je mieux fait de me casser de la salle tant c'est un navet et encore, le navet il sert pour faire la cuisine "Brice 3", lui, il est comme le deuxième "i" de Hawaii : il ne sert à rien.

3 commentaires:

  1. MAIS POURQUOI t'être imposé ça ? La bande annonce était parfaitement limpide... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *en pleurs* Je n'ai pas regardé la bande annonce ! *toujours en pleurs*

      Supprimer