jeudi 25 juillet 2013

Il était une fois en France Tome 4 Aux armes, citoyens ! de Fabien Nury et Sylvain Vallée


Juillet 1944. Joseph Joanovici voit la ligne d’arrivée. Depuis le début de la guerre, il court, pour avoir toujours une longueur d’avance sur ses adversaires. Après les nazis, bientôt hors course, un autre camp est entré dans la partie, pas moins dangereux pour lui : la Résistance. Sa carte de la Gestapo l’a tiré de plus d’un mauvais pas, et ses amitiés l’ont rendu riche…
N’étant plus à un paradoxe près, il dénonce et sauve, ravale émotions et morale et finance la Résistance avec l’argent des nazis. Car la libération arrive, et avec elle, Joano le sait, la honte d’un peuple qui a aidé à commettre un génocide. Pour conjurer cette honte, il va falloir trouver des coupables. Et pour ne pas faire partie de ceux-là, Joano tombe dans un puits de noirceur, où le pardon sera impossible à retrouver.
Sans juger, sans condamner, les deux auteurs racontent l’extraordinaire destin d’un homme capable du pire et du meilleur. Une mise en scène à la maestria cinématographique, un dessin révélant sur les visages toutes les subtilités d’une humanité en souffrance, pour une série incontournable, saluée conjointement par critiques et lecteurs. (Glénat)

Dans ce quatrième volume d' "Il était une fois en France", Joseph Joanovici est plus que jamais amené à faire des choix et à continuer à mener un double jeu dangereux : résistant et collaborateur car il le dit lui-même : "On n'a pas le choix.".
Il se montre par moment un peu plus humain que précédemment, rongé par le doute, il est sur le point de flancher plusieurs fois : "C'est pas le moment de craquer, ou tu vas nous faire tuer tous les deux !".
Mais la rupture est aussi consommée avec sa famille, particulièrement sa femme qui, si elle l'aime encore, lui reproche la vie qu'il a choisie : "Mais tu seras toujours en danger. Et tes proches aussi. C'est le prix à payer pour la vie que tu as choisie. Tu ne seras jamais à l'abri ... jamais.".
Le scénario est toujours aussi prenant et les recherches documentaires ont été approfondies pour asseoir le scénario sur une crédibilité historique.
Il y a des passages très forts, notamment celui d'une Marseillaise lorsque des résistants sont assassinés et que dans le même temps les FFI se préparent à libérer Paris.
Quant aux dessins, ils sont toujours de belle facture et particulièrement réussis, notamment en ce qui concerne les traits des personnages.

"Aux armes, citoyens !" sonne la fin de la Guerre pour Joseph Joanovici et sans doute le début des ennuis pour lui.
Aujourd'hui reconnu comme résistant mais demain certainement dénoncé comme collaborateur, un quatrième volume réussi qui marque sans doute un tournant dans cette série.

Livre lu dans le cadre du challenge Destination PAL

Aucun commentaire:

Publier un commentaire