dimanche 5 octobre 2014

Châteaux Bordeaux Tome 4 Les millésimes d'Eric Corbeyran et Espé


Alors qu’Alexandra soupçonne toujours fortement Louis Dorgemont d’être responsable de la mort de son père, celui-ci est victime d’un terrible accident de voiture et tombe dans le coma. Pendant ce temps, le Chêne Courbe fait face à une double crise : en plus de son bilan désastreux, l’un des principaux propriétaires du domaine veut récupérer ses terres ! Alexandra décide de redorer le blason familial en produisant, malgré les réserves de son frère Charles, une cuvée mythique… (Glénat)

Si Alexandra commence ce quatrième tome avec une envie de jeter l'éponge : "Une chose est sûre, c'est que plus le temps passe, plus ma détermination fléchit.", sa détermination va vite se trouver renforcée, tout d'abord par la présence d'alliés inattendus : toute une équipe recrutée par l’œnologue du second volume qui accepte de se mettre au service d'Alexandra après une dégustation des millésimes passés, plutôt désastreux : "Mais je ne parlerai pas d'argent avant d'avoir bu un vrai verre de bon vin !", mais également le soutien désormais de ces deux frères, l'un parce qu'il a accepté d'être régisseur, l'autre par des appuis financiers apportés.
Entre temps, Alexandra a également fini par trouver l'arôme sur lequel elle voudrait bâtir le nouveau cru du Chêne Courbe et bien entendu, elle n'a pas choisi la facilité.
Et puis, il y a toujours les doutes qui pèsent sur Louis Dorgemont quant à la mort de son père, mai qu'a cela ne tienne, Alexandra l'a à l’œil ainsi que son fils : "Je vous promets que je ne vous lâcherai pas !".
Si là encore le scénario ne présente pas de réelles surprises, j'ai trouvé qu'il avait plus de consistance que dans le précédent tome et je ne me suis pas attachée qu'à la partie documentaire de cette bande dessinée.
Il est bien que les personnages doutent, que des masques tombent et que de nouvelles alliances se nouent, d'autant que je trouve le dessin de très grande qualité et servant à merveille l'histoire, réussissant à lui donner vie tout en alternant les paysages, les lieux, les couleurs.
J'aime le côté terroir sous-jacent à cette histoire et c'est avec une certaine frustration que j'ai fini ce tome, tout simplement parce qu'il marque le retour d'un personnage que je pensais disparu : l'ex régisseur Monsieur Bourgeau, que je m'interroge sur son retour dans l'histoire et le rôle qu'il va y avoir, et surtout parce que je n'avais pas à ma disposition le cinquième tome et que je suis désormais bien embêtée pour continuer mon exploration de cette série.
D'un autre côté, cela m'apprendra à lire des séries non achevées à ce jour ou dont la bibliothèque ne dispose pas de tous les tomes.
La découverte de la série "Châteaux Bordeaux" fut un tout cas un bon moment de détente pendant mes vacances, tout comme celle de ses deux auteurs dont je suis désormais curieuse de découvrir d'autres bandes dessinées.
Et si comme moi vous trouvez le titre intrigant et la couverture alléchante, n'hésitez pas à vous laisser tenter par cette bande dessinée qui mérite le détour, mêlant le ludique au suspens.

Avec ce quatrième tome intitulé "Les millésimes" je n'ai qu'une chose à vous dire : Santé !
Et bonne dégustation, enfin  lecture, de cette saga littéraire se déroulant dans le vignoble du Bordelais, un régal pour les yeux et un plaisir pour les lèvres qui frémissent à l'idée d'être plongées dans ce sombre nectar qu'est un vin de Bordeaux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire