dimanche 19 octobre 2014

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh


« Mon ange de bleu, Bleu du ciel, Bleu des rivières, Source de vie… »
La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir. Elle lui permettra d’affronter enfin le regard des autres. Un récit tendre et sensible. (Glénat)

Clémentine a quinze ans lorsque son regard croise celui bleu profond d'Emma, cette jeune femme a la chevelure bleue croisée par hasard sur la grand place.
Elle ne le sait pas encore, mais cette rencontre furtive va changer sa vie à jamais, et sa vision du monde aussi, même si le destin en décide autrement : "Tu m'as sauvée d'un monde établi sur des préjugés et des morales absurdes, pour m'aider à m'accomplir entièrement. Personne n'est fautif de ce qui arrive aujourd'hui.".
Car lorsque Clémentine a enfin l'occasion de parler avec Emma, celle-ci ne lui cache pas qu'elle est lesbienne, et pendant un certain temps Clémentine va lutter contre l'attirance qu'elle éprouve pour Emma et qui vient habiter ses songes la nuit, car il n'est pas pensable alors pour elle d'éprouver de tels sentiments pour une personne du même sexe : "Je suis une fille et une fille, ça sort avec des garçons.".
Heureusement que le meilleur ami de Clémentine est là pour elle, pour l'aider à s'y retrouver en pleins tourments de l'adolescence : "Les questions des ados sont banales aux yeux des autres. Mais quand on se sent seules à pieds joints dedans, comment savoir sur lequel danser ?", et pour finir par comprendre qu'il n'y a rien de plus beau et de plus fort au monde que l'amour : "Clem, ce qui est horrible c'est que des gens s'entretuent pour du pétrole et commettent des génocides, et non pas de vouloir donner de l'amour à une personne.".

Ce roman graphique est bel et bien une histoire d'amour, certes en dehors des sentiers battus de la princesse et du preux chevalier, et alors ?
Son histoire prône l'acceptation de la différence et la tolérance, et est une véritable ode à l'amour : "L'amour s'enflamme, trépasse, se brise, nous brise, se ranime ... : nous ranime. L'amour n'est peut-être pas éternel mais nous, il nous rend éternels ...".
J'ai été énormément touchée par la beauté de cette histoire, par cette si belle rencontre entre Clémentine et Emma, une relation amoureuse, charnelle, de complicité qui transcende les genres et envoie valser les trop bien pensants avec leur morale et leurs principes à deux balles.
Je n'ai jamais caché avoir énormément aimé le film d'Abdellatif Kechiche qui s'est librement inspiré de cette bande dessinée, mais le manque de drame que je lui reprochais est ici au contraire bien présent et donne toute sa puissance au récit.
Oui, c'est très triste, oui j'ai cru que j'allais pleurer avant d'atteindre la fin du récit, mais c'est vivant, c'est beau, c'est réel et ça m'a fait vibrer.
J'ai trouvé qu'il y avait plus de sentiments dans cette histoire que dans d'autres romans qui se revendiquent clairement d'amour et/ou romanesque.
De plus, j'ai beaucoup apprécié le graphisme de Julie Maroh et les teintes de couleurs retenues pour illustrer sa bande dessinée : des dégradés de vert/marron, du noir et blanc, un recours important au sépia pour souligner le retour en arrière qu'effectue Emma en se plongeant dans les carnets intimes de Clémentine, et une unique touche de couleur avec la splendide chevelure bleue d'Emma.
Ce dépouillement de couleurs a le mérite de mettre en avant les points essentiels des personnages, amenant le lecteur à ne retenir d'Emma que ce que Clémentine en a elle-même retenu : le bleu des yeux et des cheveux; et à mettre en lumière la raison de ce titre énigmatique au premier abord.

Avec "Le bleu est une couleur chaude", Julie Maroh signe un magnifique roman graphique auréolé de Prix littéraires tous pleinement justifiés.
Un véritable coup de maître dont je ne peux que féliciter l'ouverture d'esprit qu'il prône et en recommander vivement la lecture.

2 commentaires:

  1. Superbe bande-dessinée! Un régal pour moi aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vraie découverte en plus en ce qui concerne l'auteur !

      Supprimer