lundi 27 août 2012

Les passagers du vent Tome 2 Le ponton de François Bourgeon


Recueillis par les anglais dans la mer des Caraïbes, Isa, Hoël et le major Saint Quentin sont débarqués à Portsmouth. La jeune fille est rapidement libérée et obtient même un permis de séjour. Hélas il n’en est pas de même pour ses deux compagnons envoyés rejoindre les prisonniers de guerre qui croupissent entre les planches d’un sinistre ponton ancré sur une vasière au large de Chatham.... (12 Bis)

Si Isabeau a retrouvé la liberté, il n’en est pas de même pour Hoel et le major Michel de Saint-Quentin, tous les deux étant retenus prisonniers par les anglais entre les planches d’un ponton (bateau) ancré au large de Chatham.
Mais Isabeau a plus d’une corde à son arc et avec Mary, sa nouvelle amie enceinte d’un officier hors mariage, elle va tout tenter pour les libérer.

Changement radical avec ce deuxième tome, exit le passé d’Isabeau, ce sont de nouvelles perspectives d’aventures qui s’ouvrent avec ce tome sur une idée de Mary : "On pourrait, tous ensemble, quitter l’Angleterre !".
Et très vite, nos héros se retrouvent embarqués pour la France après moultes péripéties, pays qu’ils devront fuir très vite à l’exception de Saint-Quentin et qui arrachera cette remarque à Isabeau, la déracinée : "C’est idiot ! Mais voilà que je me prends à aimer cette terre dès lors qu’elle nous repousse !".

Il est aussi beaucoup question d’oppositions, et même si ce sont les femmes qui commandent, les couples formés sont plus qu’improbables, à commencer par Isabeau et Hoel : "Comment un type comme moi … Merci ! Quelqu’un me pose quotidiennement cette même question !", tout comme les amitiés et les alliances.

L’introduction du personnage de Mary insuffle un petit grain de folie bienvenue et ce personnage, aux abords simples, est plus complexe qu’il n’y paraît.
Le personnage d’Isabeau est toujours aussi fort et porte l’histoire sur ses épaules.
Cette série donne la part belle aux femmes et c’est grâce à une petite fille que les héros pourront s’enfuir tandis qu’elle connaîtra le même destin qu’une étoile : "Venir de si loin pour ne briller qu’un seul instant avant de rendre l’âme … Quelle pitié !".

Il y a dans ce deuxième tome une large palette de couleurs utilisée.
Que de contrastes entre une Angleterre grise et pluvieuse et une France ensoleillée et verdoyante !

"Le ponton" tient toutes ses promesses et ouvre une aventure qui se déroulera sur plusieurs tomes.
Quel destin que celui d’Isabeau et quel plaisir de le suivre ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire