jeudi 27 septembre 2012

Sherman Tome 1 La promesse, New-York de Griffo et Stephen Desberg


Fin des années 40, Robert Sherman, candidat démocrate à la présidence, est assassiné en plein discours de campagne. Son père, Jay Sherman, véritable incarnation du rêve américain, parti de rien et devenu à présent un magnat de la finance, assiste, impuissant, à la scène. Alors que son fils est entre la vie et la mort, Jay reçoit un étrange appel : il doit payer POUR CE QU’IL A FAIT ! Après son fils, ce sera le tour de sa fille, Jeannie, et aussi de sa fortune. Il va tout perdre ! Le FBI, adversaire historique de la pègre, va mener l’enquête et assurer la protection de Jay. Griffo et Desberg nous plongent en plein roman noir et dans le passé de Jay afin de découvrir pourquoi on lui en veut autant. Mais il semble que détruire Jay ne soit pas l’objectif principal de son mystérieux ennemi. Tout cela cache quelque chose de plus vaste encore. (Lombard)

"Bonjour, monsieur Sherman. J'ai peur d'avoir de mauvaises nouvelles pour vous. Vous allez tout perdre, monsieur Sherman.[...]Après votre fils, on  va vous arracher toute votre fortune, monsieur Sherman. Et quand on vous aura pris jusqu'à votre dernier dollar, on finira en tuant votre fille.[...]Tout se paye ici-bas. Et le moment est venu de payer pour ce que vous avez fait monsieur Sherman !"
Tel est le contenu du mystérieux coup de téléphone que reçoit Jay Sherman, alors que son fils, candidat à la présidence des Etats-Unis, est entre la vie et à la mort à l'hôpital après s'être pris plusieurs balles en pleine poitrine.
Il va devoir se replonger dans son passé pour découvrir qui lui voue une haine aussi féroce et qui cherche à se venger de lui après toutes ces années.

Jay Sherman est un personnage atypique, il vient de la rue, a vu son père assassiné sous ses yeux : "Certainement pas le meilleur des pères. Mais c'est le seul que j'ai eu.", il a fait partie d'un gang, autant dire que son passé est loin d'être reluisant.
Il s'en est sorti grâce à un homme, un policier, qui a su trouver les mots pour le remettre dans le droit chemin.
Aujourd'hui cet homme est à ses côtés pour mener l'enquête.
Il lui a promis que lui ou son fils serait président des Etats-Unis, pour Jay Sherman c'est sans doute trop tard, il en est de même pour son fils qui décède à l'hôpital.
Quant à sa fille Jeannie, il ne sait pas où elle se trouve, elle est partie il y a des années de cela, coupant tout lien avec sa famille.
Pour se sortir de la rue et de ses mauvaises fréquentations, Jay Sherman va utiliser sa force pour gravir un à un les échelons : "En Amérique, il n'y a pas de milieu. Seulement des gagnants et des perdants. Pour découvrir ce que l'on est, autant le savoir, on n'a pas le choix ... Et il faut au moins être prêt à sa battre !".
Il va aussi être aidé par sa femme, fille unique d'un riche banquier : "La première fois que je l'avais vue, j'avais pressenti qu'elle deviendrait ma femme. Après avoir fait l'amour avec elle la première fois, j'ai su que ce ne serait pas la dernière.".

Côté histoire, cette nouvelle série en 6 tomes est extrêmement bien ficelée et se lit très rapidement.
L'intrigue se met en place dès les premières images et elle s'enchaîne vite, alternant entre le présent et le passé.
Ces nombreux flash-backs permettent de donner un rythme soutenu au scénario de Stephen Desberg et de garder une cohérence dans le déroulement de l'intrigue.
L'autre atout de cette série, c'est qu'elle est limitée dans son nombre de volume : 6, et que les bandes dessinées ont été sorties dans un temps relativement court : sur un an.
Cela évite des frustrations et satisfait la curiosité du lecteur.
Côté dessins, la plume est maniée avec grande habilité par Griffo, avec une mise en couleurs de Roberto Burgazzoli supervisée par Griffo.
Les dessins sont très beaux et servent à merveille le scénario, les personnages ont tous une présence et des traits bien caractéristiques, quant aux extérieurs ou aux intérieurs ils sont particulièrement soignés.
Griffo a le souci du détail, en plus d'un très joli coup de pinceau, ce qui est un atout supplémentaire à cette bande dessinée.

"Sherman" a tous les ingrédients d'une bonne série : un scénario bien ficelé qui tient la route, un personnage principal charismatique au passé mystérieux, et est servi par un très beau graphisme.
"La promesse, New-York" est un premier tome qui tient toutes ses promesses, en plus de tenir le lecteur en haleine.
Une série à découvrir.

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge New-York en littérature 2012


Aucun commentaire:

Publier un commentaire